Pharmacie Dela Place
Sans ordonnance pharmacie en ligne
Numéro français:
Téléphone international:
Votre panier
€ 0.00

Priapisme masculin: traitement des érection involontaire et douloureuse

Qu'est-ce que le priapisme ? 

La science s’est penchée sur le problème et elle explique que le priapisme est une conjonction de deux facteurs principaux : 

  • le 1er mécanisme tient en une incapacité notoire des cellules et des fibres musculaires dites lisses à se contracter (elles sont contractées lorsque le pénis est au repos). Après l’orgasme et/ou l’éjaculation , le système nerveux parasympathique fait en sorte que les cellules et fibres musculaires se contractent après avoir été détendues au cours de l’érection ; les raisons sont neurologiques en relation avec la paroi vasculaire et son fonctionnement. 
  • le 2nd mécanisme est plutôt en relation avec le sang (on parle alors de modification hémodynamiques), du fait de son hyperviscosité.

Le priapisme est causé par une rupture de l’équilibre de ces 2 facteurs, et de ce fait, les corps caverneux, le gland et le corps spongieux ne se vident pas de la pression sanguine comme ils le devraient. On parle alors de dysfonctionnement de retour veineux, qui entraîne une irrigation soutenue et permanente (ou persistante) des corps érectiles. Si cela persiste au-delà d’une ou deux heures, il faut commencer à s’inquiéter... Le priapisme peut dans un premier temps causer de la douleur, mais à terme, les conséquences sont bien pires.

Érection involontaire et érection douloureuse chez les hommes

Dans la plupart des cas, les crises de priapisme sont dues à des injections intra-caverneuses, que l’on utilise notamment pour pallier à certaines dysfonctions érectiles masculines. Évidemment, le priapisme est alors un effet fortement indésirable de ce type de traitement, c’est la raison pour laquelle le médecin doit informer le patient des risques potentiels encourus avant d’effectuer l’opération.

D’un point de vue plu général, il existe plusieurs facteurs ou causes qui ont été mise à jour par les études et qui peuvent induire ce pénible trouble de l’érection, parmi lesquelles on peut citer :

  • certaines prises médicamenteuses bien spécifiques comme les hypertenseurs, les neuroleptiques, l’héparine, les corticoïdes ou encore les anti-dépresseurs.
  • une consommation habituelle ou excessive de certaines substances toxiques telles que la marijuana, le tabac, l’alcool.
  • quelques pathologies neurologiques comme par exemple le tétanos, la sclérose en plaque ou les tumeurs cérébrales.
  • tout un ensemble de maladies sanguines parmi lesquelles la leucémie, la polyglobulie, la drépanocytose, etc.

Priapisme masculin, homme à risque et douleur pénis

Les études menées sur le sujet sont on ne peut plus claires : absolument toutes les tranches d’âges peuvent être concernées par ce problème, et cela vaut aussi pour les enfants, dont on considère qu’ils ont une activité physique plus intense que les adultes ; le schéma qui semble apparaître par contre, montre que le priapisme est souvent causé par un traumatisme.

Article Associé: Acheter du Levitra 20mg sans ordonnance pas cher via la pharmacie en ligne

Lorsque l’on parle d’un priapisme veineux (priapisme ischémique le plus fréquent), ce syndrome par contre a plutôt tendance à apparaître chez les sujet ayant dépassé la soixantaine, mais se retrouve dans toutes les fourchettes d’âge.

Les sujets concernés qui ont entre 15 et 30 ans, souffrent quant à eux le plus souvent d’une priapisme en lien avec drépanocytose qui est une maladie affectant les globules rouges de l’hémoglobine. C’est une maladie génétique qui se manifeste aussi par une anémie.

Le Priapisme traitement envisageable ou non

S’agissant d’un traitement pour régler le problème du priapisme, commençons pas voir quels peuvent être les objectifs de ce dernier avant de rentrer dans le détail de ce qui pourrait fonctionner.

Lorsque de la consultation, car il est effectivement fortement conseillé de le faire, le médecin va se fixer pour objectif différentes choses pour calmer la crise. Tout d’abord, bien évidemment, le tout premier objectif pour lui sera de parvenir à couper l’érection, à la faire cesser séance tenante ou dans les plus brefs délais, sans quoi le patient pourrait en pâtir à plus ou moins long terme. Dans une seconde phase, le praticien devra précisément mettre le doigt sur ce qui a pu causer le souci, le déclencheur ou le facteur principal qui aura concouru à la situation pesante. Enfin, une fois les 2 premières étapes franchies, votre médecin aura tout intérêt à se pencher sur l’après, c’est à dire sur une hypothétique récidive, et l’empêcher en lui coupant l’herbe sous le pied.

Les professionnels savent que l’on ne peut pas forcément localiser avec une précision la cause de la crise ou des épisodes répétés de priapisme (qui s’échelonnent le plus souvent sur des périodes de 2 à 3 heures, mais qui peuvent effectivement conduire à une crise longue durée plus grave) ; le plus souvent on pare donc au plus pressé et on fait cesser les symptômes.

Tout d’abord on préconise des exercices afin de permettre au sang de s’évacuer, cela peut être une séance de masturbation, ou alors un effort physique conséquent (des flexions), mais l’on peut aussi tenter de s’appliquer de la glace sur le pénis.

Si toutes ces solutions ne donnent aucun résultat, alors il faut envisager de consulter, le médecin pourra alors, si nécessaire réaliser une ponction des corps caverneux ; l’intervention demande une petite demi heure et parvient à régler le problème de façon décisive.

Mon compte