Pharmacie Dela Place
Sans ordonnance pharmacie en ligne
Numéro français:
Téléphone international:
Votre panier
€ 0.00

Les méthodes et moyen de contraception naturelle les plus efficaces

La contraception en quelques mots 

Une des révolutions marquantes pour la gente féminine a été la découverte de la contraception. Cela a permis de ne plus nécessairement faire planer le spectre de la grossesse non désirée sur chaque acte sexuel avec pénétration. A l’ère contemporaine, la femme a à sa disposition toute une batterie de possibilités (le port d’un préservatif par le partenaire en étant une) et son choix sera personnel puisqu’il devra être en lien avec son mode de vie et d’une fiabilité optimale.

Outre la contraception féminine, il faut aussi évoquer, pour être exhaustif, les options reposant sur le partenaire masculin, à savoir : le retrait (fiabilité estimée entre 75 et à 96 %) qui est une contraception naturelle qui ne met pas à l’abri des IST, la stérilisation (que l’on appelle aussi la vasectomie et qui consiste à sectionner les canaux déférents ; efficacité estimée à 99,8%) et le préservatif (fiable à 98 % lorsque utilisé correctement).

Contraception la plus efficace, options et méthodes

Les options mise à disposition de la femme pour la contraception sont extrêmement nombreuses, allons prendre le temps de les évoquer avant de pencher plus spécifiquement sur les naturelles. Pour faire simple, la contraception se borne à suivre 3 voies : bloquer l’ovulation, empêcher la rencontre entre le sperme et les ovules, ou encore empêcher la nidation de l’œuf.

Article Associé: Acheter viagra pour femme (Lovegra) 100mg sans ordonnance en pharmacie

Il y a la pilule contraceptive (fiable à 99,7 % en théorie, mais 90 % dans les faits), l’anneau vaginal, la cape cervicale et le diaphragme (tous 3 à positionner dans le vagin avant le rapport sexuel), le DIU hormonal et au cuivre (Dispositif Intra Utérin ou Stérilet, efficace à 99 %), le préservatif féminin (efficacité de 95 % en théorie et de 80 % dans la pratique), la stérilisation (ligature des trompes ou hystéroscopie), les spermicides (sous forme de gel ou d’ovule), le patch (99,7 % d’efficacité en théorie, 91 % en réalité ; à renouveler 2 à 3 fois par mois) et enfin les contraceptifs injectables (par trimestre ; efficacité de 99 % en théorie, 95 % en pratique).

Ces méthodes possèdent des contre-indications et effets indésirables, alors le mieux est de se renseigner et d’en parler dans les grandes largeurs avec votre médecin traitant ou votre gynécologue, qui sauront vous orienter vers la méthode idoine.

Pourquoi se diriger vers un moyen de contraception naturel ?

Nous l’avons rapidement évoqué dans le paragraphe précédent, la contraception, lorsqu’elle n’est pas naturelle, va nécessairement impacter l’organisme de la femme, mais aussi son porte monnaie. Ne nous le cachons pas, quelle que soit la méthode que vous allez choisir, toutes sont onéreuses, il faut le savoir.

Les solutions naturelles ont le vent en poupe ces dernières années, cela va sans doute dans le sens de l’esprit vert et écologique qui déferle sur la planète. Cette évolution est accompagnée par une prise de conscience : les progrès technologiques ne sont pas nécessairement des bonds en avant pour l’homme ou la femme, et cela vaut en particulier pour les moyens contraceptifs. De nos jours, les femmes préfèrent l’harmonie et le respect des cycles de leurs corps sans saturer son organisme avec divers produits chimiques, car cela peut être mal vécu . Il faut aussi considérer que certaines femmes ont de puissantes contre-indications vis à vis de la pilule, des patchs ou encore des stérilets, voyons donc l’ensemble des solutions que ces dernières vont pouvoir envisager s’agissant de contraception naturelle.

Méthode de contraceptive naturelle, est-ce un mythe ?

Se diriger vers une contraception naturelle est un choix de couple, car c’est un mode de vie tout entier qui va en découler. La continence sexuelle tient alors d’une rigueur et d’une exigence qui ne peut se composer qu’à deux, sans que l’un des conjoints ne subisse la situation ou en pâtisse de manière inconsidérée. A partir de là, il faudra observer les signes et les cycles de la fertilité féminine, puis intégrer ce schémas dans la vie au quotidien.

Nous avons déjà évoqué la technique dite du retrait, elle fait partie intégrante des options, mais encore une fois, elle n’est pas très sûre.

Vous avez la possibilité de calquer votre sexualité sur la courbe de température de la femme, car on sait qu’après l’ovulation , la température de la femme augmente de quelques dixièmes de degrés pour 2 semaines.

Vous pouvez aussi vous fier à la méthode dite d’Ogino, ou du calendrier, qui se base sur un calcul simple, mais efficace de la période de fertilité, en partant du principe que l’ovulation arrive autour du 14ème jour avec un cycle de 28 jours.

Vous pouvez enfin utiliser la technique dite de l’appareillage, avec des outils informatiques qui vont chiffrer le taux d’hormone via une bandelette trempée dans l’urine du matin.

Mon compte