Pharmacie Dela Place
Sans ordonnance pharmacie en ligne
Numéro français:
Téléphone international:
Votre panier
€ 0.00

Herpès génital ou vaginal: symptômes et traitement chez l'homme et la femme

Symptômes et transmission de l’herpès génital pénis chez l’homme 

L’herpès génital tient en une infection (IST) que l’on peut imputer au virus appelé « herpès simplex ». Lorsque l’homme est infecté (concerne 1 individu sur 5 de population française), on appelle cela la primo-infection, mais cela ne signifie pas pour autant que les manifestation vont immédiatement apparaître. La plupart du temps, il y a une période d’endormissement du virus, qui se manifestera par la suite, au cours de ce que les docteurs appellent des poussées. Généralement, ces poussées sont accompagnées par l’apparition de vésicules de tailles variables (qui peuvent provoquer des douleurs ou des sensations très désagréables) et généralement gorgées de liquide ; ces dernières se localisent au niveau des testicules, du pénis, des fesses, les cuisses voire au niveau de l’anus. On peut alors ressentir des démangeaisons, des picotements, et à terme, sans intervention, des douleurs aiguës.

Souvent, les sujets infectés ne sont pas au courant qu’ils le sont et c’est le côté pervers et pernicieux de la chose ; tant que les symptômes n’apparaissent pas visuellement, il est impossible de savoir si l’on est infecté.

A priori, si vous n’avez pas de relation sexuelle, vous ne communiquerez pas l’infection ; relations sexuelles de type vaginales, orales, ou anales. Il faut savoir que l’infection est susceptible de passer complètement inaperçue, car le développement de symptômes n’est pas systématique.

Symptômes de l’herpès vaginal chez la femme

De la même manière que pour le sujet masculin, la femme peut contracter cette infection lors d’un rapport et cela va également se manifester par l’apparition de cloques (les fameuses vésicules) ou des lésions dans ou autour du vagin, de la vulve, des fesses et des cuisses, voire même au niveau du col de l’utérus et de l’anus. Notez que chez la femme, une spécificité fait que des ganglions peuvent faire leur apparition, généralement vers l’aine.

Autre particularité de la femme, pour peu qu’elle soit enceinte, c’est de potentiellement être capable de transmettre l’infection au fœtus. Dans ce cas, il est impératif d’en toucher un mot au médecin ainsi qu’à votre gynécologue, dans le but de minimiser les risques potentiels pour le nouveau-né ou le fœtus.

En cas de poussée d’herpès génital au moment de l’accouchement, il est indispensable de faire un accouchement par césarienne.

Il n’y a pas de dépistage à proprement parler, il faut attendre de ressentir les symptômes pour se rendre compte que l’on souffre de l’infection.

Notez qu’une fois que vous avez contracté le virus, il restera dans votre organisme tout au long de votre vie, et cela vaut pour les 2 sexes. Il est donc important de conserver une hygiène de vie irréprochable et de faire attention car les épisodes fâcheux se produisent lorsque vos barrières immunitaires ont tendance à faiblir.

L’herpès génital femme symptôme et traitement

Lorsque le diagnostic est posé (cela peut être visuel, par prélèvement via écouvillon ou même via une prise de sang), le médecin va mettre en place un traitement adapté. Il n’existe pas de moyen de débarrasser définitivement votre organisme du virus, les traitements seront donc des antiviraux qui visent à réduire significativement la charge virale afin de faire disparaître les symptômes, ou tout du moins de les atténuer au maximum. En outre, afin de diminuer la douleur (cela vaut pour les hommes) le médecin pourra vous prescrire des antiseptiques légers, et des antalgiques (pour lutter contre la douleur).

Voici les 3 antiviraux les plus fréquemment préconisés : le famciclovir, l’aciclovir et le valaclovir, qui sont généralement administrés par voie orale, mais peuvent l’être par intraveineuse pour les cas les plus graves.

Le traitement doit se prendre au plus tôt, et si possible dès l’apparition des tous premiers symptômes, pour une efficacité maximale.

L’herpès génital homme : le traitement

Les molécules qui ont démontré leur efficacité sont les mêmes pour les deux sexes, et comme pour la femme, il est fortement conseillé de commencer le traitement sitôt les premiers symptômes observés, cela aura pour conséquence de significativement réduire la durée et l’intensité de la crise.

Si les éruptions sont peu fréquentes vous pourrez donc vous retourner vers les 3 références citées plus haut, et dans des posologies similaires, il est donc important de posséder ces médicaments chez soi, en prévoyance, mais ceci devra être décidé par votre médecin traitant. N’utilisez pas de crème à base de cortisone, d’antiviraux ou d’antibiotiques, elles ne sont utiles que pour l’herpès labial et risquent de ralentir la cicatrisation des lésions. Le paracétamol peut par contre être utilisé afin de réduire la douleur.

Mon compte